Aide et soins à domicile permettent le maintien à domicile, même en cas de perte d’autonomie !

De nombreuses personnes âgées expriment le souhait de rester chez elles le plus longtemps possible. Un souhait qui nécessite de trouver des solutions d’aménagement du domicile et d’aide au quotidien, notamment pour les personnes souffrant de problématiques de mobilité ou de santé. Explications et implications, avec Nora Dinterich, co-fondatrice de CCS Santé.

Selon un sondage d’Odoxa réalisé en 2019, 56 % des personnes interrogées émettait alors le souhait de rester à domicile en cas de perte d’autonomie physique[1]. Cette volonté trouve d’ailleurs un écho au niveau des pouvoirs publics qui souhaitent, eux aussi, accentuer le maintien à domicile pour à terme, limiter le besoin de places en Ehpad. Il s’agit ainsi de l’objectif de plusieurs mesures telles que l’augmentation de la rémunération des aides à domicile du secteur associatif de près de 15 %[2] ou encore un travail en cours sur l’adaptation des logements sous forme d’un plan antichute assorti d’une prime[3].   

La possibilité du maintien à domicile relève bien entendu de la liberté de choix de la personne, mais dépend aussi de son état physique et mental. En fonction de celui-ci, des aides spécifiques peuvent être envisagées. Cette démarche se révèle d’autant plus importante qu’elle est amenée à se généraliser à l’avenir, compte tenu du vieillissement annoncé de la population. En effet, comme le précise l’Ined, d’ici à 2050, le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus va doubler, atteignant 1,5 milliard dans le monde—en France, elles représenteront à cet horizon 28 % de la population[4].

Le sens de l’adaptation

Pour faciliter la vie des personnes âgées souhaitant demeurer chez elle, quelques aménagements peuvent se révéler particulièrement utiles. Les baignoires nécessitent ainsi d’être transformées en douches avec barre d’appui et siège intégré. Il est également important de réfléchir à la disposition des placards pour les rendre accessibles, limiter l’encombrement de certaines pièces, qui peuvent être causes de chutes, motoriser des volets… Au quotidien, le recours à des services d’aide à domicile ou d’auxiliaires de vie s’avèrent tout aussi indispensables. À l’image de ceux proposés par 3 Forêts, pour la préparation des repas, l’aide au ménage et au repassage, ou les soins d’hygiène, que les infirmières libérales n’ont plus le temps d’assurer. « Chez 3 Forêts, les équipes interviennent jusqu’à trois fois par jour, parfois plus, le matin pour la toilette et la préparation du petit-déjeuner, le midi pour le déjeuner puis la sieste et le soir pour le repas et le coucher », souligne ainsi Nora Dinterich.


Les soins et l’hospitalisation à domicile

Pour des patients âgés nécessitant des soins, il existe des prestations spécifiques, permettant là aussi leur maintien à domicile. En fonction de l’état et de la volonté du patient, le médecin peut déclencher une demande d’hospitalisation à domicile. C’est là que réside la mission d’une organisation comme CSS Santé, précise Nora Dinterich : « Le médecin nous transfère la prise en charge et nous coordonnons les différents intervenants, c’est-à-dire le personnel soignant, les infirmières libérales et l’aide à domicile telle celle proposée par 3 Forêts. Nous veillons à la mise en place du matériel comme ils le feraient à l’hôpital : machine à perfusion, oxygène, etc. » 

L’hospitalisation à domicile requiert alors d’équiper l’appartement de manière pragmatique. Un lit médicalisé, pour le confort du patient et du soignant, est nécessaire la plupart du temps. Cela implique également de disposer d’assez d’espace autour du lit pour placer le pied à perfusion, des machines comme des pompes à morphine, des endroits pour stocker le matériel (médicaments, poches physiologiques…). 

Maintenir un patient à domicile quel que soit son état de santé est donc possible, à condition de bien s’organiser et de pouvoir compter sur un appui, comme le rappelle Nora Dinterich : « Les équipes de 3 Forêts ont l’habitude de patients ayant besoin d’empathie et de soutien, des paramètres importants dans l’accompagnement ». Plus globalement, permettre aux personnes âgées de rester chez elles relève d’un enjeu majeur, puisque cela allège également les services hospitaliers submergés. Il s’agit donc d’une rencontre entre une volonté affichée par les seniors et une réalité sociétale, encore renforcée par la crise du Covid-19 durant laquelle le maintien à domicile a sauvé des vies.

Grâce à une chaîne de solidarité et au choix de prestataires de confiance, il est ainsi possible de garder ses habitudes, son confort de vie et de vieillir en toute sérénité, dans un environnement rassurant.


[1] « Baromètre santé : La prise en charge du grand âge et de la dépendance », Odexa, 18/11/2019. URL :  http://www.odoxa.fr/sondage/barometre-sante-prise-charge-grand-age-de-dependance/.

[2] « Une hausse des salaires de 15 % pour les aides à domicile du secteur associatif », Service-Public, 09/12/21. URL : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A15169#:~:text=Depuis%20le%201er%20octobre,%C3%A0%20300%20%E2%82%AC%20par%20mois./

[3] « Plan antichute des personnes âgées », 21/02/2022. URL : https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/autonomie/article/plan-antichute-des-personnes-agees.

[4] « Dynamiques, enjeux démographiques et socioéconomiques du vieillissement dans les pays à longévité élevée », Ined, 2021. URL : https://www.ined.fr/fichier/rte/General/Publications/Population/2021/population-2/chronique-vieillissement-13-09.pdf.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous devez remplir ce champ
Vous devez remplir ce champ
Veuillez saisir une adresse e-mail valide.

Menu